Doing Business 2017: La Banque Mondiale classe le Rwanda en 2e position en Afrique

0

Chaque année, la Banque Mondiale établit un rapport et un classement des pays en fonction de l’environnement des affaires. Dans son édition « Doing Business 2017 » qui analyse les économies de 190 pays, le Rwanda continue de progresser de manière spectaculaire.

Il est aujourd’hui Classé comme étant le 2ième pays du continent africain dont l’environnement social économique et politique est le plus favorable, pour y faire des affaires. Le pays se positionne aujourd’hui 56ième sur le plan mondial (62ième l’année précédente) juste derrière l’Île Maurice (49ièmemondial) et devant le Maroc (68ième mondial), le Botswana (71ième mondial) et l’Afrique du Sud (74ième mondial).

Francis GATARE, Directeur auprès du « Rwanda Development Board » (RDB) s’est exprimé : « Le Rwanda a mis l’accent ces dernières années sur l’optimisation de l’industrie des services et a capitalisé sur les opportunités d’investissement qui favorisent la croissance durable à long terme ». Francis GATARE a également spécifié : « nous continuons à exploiter le rôle du secteur privé dans l’accélération de la croissance économique afin de rendre le pays encore plus accessible et faciliter la conduite des affaires. Cependant, nous n’aurions pas pu atteint ces progrès sans le soutien de nos partenaires dont les impacts sociaux et financiers ont été grandement réalisés dans le pays. Nous allons donc continuer à étendre nos frontières et veiller à ce que le renforcement de l’économie régionale soit au centre du Développement durable du Rwanda, faisant de l’Afrique un pôle d’investissement ».

Le Rapport d’activité de la Banque mondiale « Doing Business » met l’accent sur plusieurs aspects qui facilitent le développement et l’activité des entreprises, notamment; la facilité de démarrage d’une entreprise, l’obtention de permis de construire, l’accès à l’électricité, l’enregistrement de la propriété, l’obtention d’un crédit, la protection des investisseurs minoritaires, le paiement des impôts, le commerce transfrontalier, l’exécution des contrats et des solutions face à l’insolvabilité.

Les auteurs du rapport ont constaté que l’amélioration rapide dans tous les secteurs clés a été largement caractérisée par des progrès dans des domaines tels que la transparence, la responsabilité et l’acheminement stratégique des investissements afin de maximiser l’impact.

Leave a Reply