La CNLG cherche un partenariat avec l’Université de Hambourg pour la conservation des preuves du génocide

0
Le Dr Bideri Diogène, Principal conseiller juridique de la Commission Nationale de Lutte contre le Génocide (CNLG). Photo Internet

A l’occasion de  l’ouverture de la sixième école interdisciplinaire d’été sur la médecine légale (6th interdisciplinary forensic summer school)  le 10 juillet à Kigali, le Dr Bideri Diogène, Principal conseiller juridique de la Commission Nationale de Lutte contre le Génocide (CNLG), a dit que la Commission envisageait un partenariat renforcé avec l’Institut de Médecine Légale à l’Université de Hambourg en Allemagne pour une meilleure préservation des preuves du génocide perpétré contre les Tutsi.

Selon lui «la conservation des preuves du génocide sert d’outil crucial pour lutter contre le négationnisme du Génocide perpétré contre les Tutsi. Convaincue de l’expertise fournie par l’Institut de Médecine Légale du Centre Médical Universitaire de Hamburg-Eppendorf, la CNLG souhaite établir un partenariat qui assurera le transfert de connaissances et de compétences dans la formation de notre personnel concernant la conservation des corps des victimes du génocide. Ce partenariat a déjà été mis en place puisque c’est la deuxième fois que la CNLG participe à ce programme de l’école d’été. L’année dernière, des experts de l’Institut de Médecine Légale ont rencontré les responsables de la CNLG pour discuter d’une éventuelle collaboration. Au cours de cette visite, ces experts se rendront au site mémorial du génocide de Murambi pour examiner l’état de conservation des restes des victimes du génocide afin de fournir des conseils sur la préservation de ces restes». READ MORE

Leave a Reply